Ce puit qui m’aspire


C’est un puit sans fond
Cette mémoire
abyssale 

Les souvenirs qui d’entrechoquent

Tout s’imbrique pour mieux se dissoudre

Et finalement revenir me hanter


Comme une rengaine sans fin, comme une toile d’araignée

Une répétition incessante, comme pour une comédie qui ne se jouera jamais

Et de ce puit sans fond, je ne peux m’extirper

Publié par cecile330

Bonjour Merci d'avoir visité ce blog. Il est le reflet d’une période. Peu de choses personnelles pour beaucoup d’exercices imposés. Ne perdez donc pas trop de temps ici, l’essentiel est ailleurs 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :