Entre les objets : l’espace


Cette photo, comment la trouvez-vous?

Belle? Moche?

Un paysage un peu trop bétonné pour un lever de soleil ou une image de modernité ?

Quelle perspective ?

Des immeubles naissants ou un champ de ruine en devenir?

Pas d’idée arrêtée peut-être ?

Quel est votre ressenti face aux couleurs, aux objets : quelles émotions, quelles sensations ? Y en a il ?

Avez-vous remarqué qu’entre les objets présents dans le champ visuel (photo), il y a de l’espace ?

 

Les objets présents dans cette image : immeubles, autos, couleurs, lumière sont autant d’informations visuelles qui peuvent nous accaparer comme le font parfois les phénomènes mentaux avec notre champ de conscience.

Les objets de la photo sont là pour un temps plus ou moins long et ils attirent notre attention de manière plaisante ou non. Ils nous donnent plus ou moins envie de les retenir ou de nous retirer. Mais, si on se détourne de cette diversion, il est possible de percevoir de l’espace tout autour d’eux.

De la même manière, nos pensées, sensations et émotions sont autant d’objets internes capables de s’accaparer notre champ de conscience.
Mais il est envisageable de les accueillir, de les reconnaître pour ce qu’ils sont : de simples phénomènes mentaux afin de les laisser repartir sans drame, sans s’y accrocher ou les retenir et peu importe leur saveur, leur tonalité.

Un peu comme un son qui passe, qu’on entend pour le laisser s’éteindre. De la même manière qu’il est possible de constater que les sons sont entourés de silence, il est possible de réaliser que les phénomènes mentaux sont entourés d’espace (espace psychique).

Un espace qui se développe à mesure qu’on le touche du doigt, un espace de liberté et d’aise. Un espace conscient apte à accueillir tout nouveau venu que ce soit agréable ou non pour le laisser repartir développant ainsi une conscience accrue de l’impermanence de chaque chose, de chaque état.

Un espace conscient capable d’accueillir et reconnaître chaque visiteur (provenant du dedans ou du dehors) puis d’accepter le laisser glisser de manière fluide sans s’y agripper, sans lutte, souffrance ou résistance

C’est ainsi que l’expérience finit par se dérouler telle qu’elle est, ainsi. On ne choisit pas. On peut juste choisir une manière d’aborder l’expérience de manière moins réactive. Peut-être avec une attention paisible, calme et ouverte

Enfin … dans l’espace méditatif s’entend

Encore que l’acceptation de ce qui est conduise souvent  à des choix éclairés, lucides et conscients.
Et donc à des actions moins réactives et plus conscientisées dans la vie quotidienne  …

 

Publié par cecile330

Bonjour Merci d'avoir visité ce blog. Il est le reflet d’une période. Peu de choses personnelles pour beaucoup d’exercices imposés. Ne perdez donc pas trop de temps ici, l’essentiel est ailleurs 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :