Allemagne 1932-France2017 : wake up


Que ferais-tu si tu étais moi? Comment vit-on dans la peau d’un autre. Ces question nous taraudent parfois.

Pour qui aurions-nous voté  en 1932 si nous avions été Allemands, comment aurions-nous réagi le 19 Août 1934 lors du plébiscite organisé par le troisième Reich afin de faire ratifier la fusion des fonctions de Chancelier et de président du Reich (occupée par Hindenburg jusqu’à sa mort) donnant officiellement tous pouvoirs à Adolph Hitler. Aurions-nous résisté dans le climat de terreur instauré par le régime nazi dès 1933 alors que la dictature en place avait déjà dissout les syndicats, les partis politiques d’opposition, le NSDAP ayant été proclamé comme parti unique dès Juillet 1933. Tout ceci sans parler de la pratique des autodafés, de la nuit des longs couteaux, bref de la mort aux bout du chemin pour ceux qui s’opposaient au régime. Bref, ce plébiscite, bien nommé a conduit 90 pour cent des allemands à confirmer Adolph Hitler dans son rôle de chef suprême, de bourreau.

Ces questions rhétoriques font frémir, comme autant de films d’horreur bien sentis. Impossible que de telles choses se reproduisent, impossible. A moins que…

A moins que la Turquie ne soit sur la mauvaise pente gouvernée par le président Erdogan, que la Corée du Nord, les Etats-Unis…. Heureusement que la France, le pays des lumières…. Non, ça c’était avant.

C’était 2002, lorsqu’un parti d’extrême droite au second tour (à l’époque, on pouvait dire fasciste, oui!), provoquait des réactions épidermiques chez les français. C’était il y a un peu plus de cent jours lorsque l’élection de Donald Trump exacerbait l’anti-americanisme primaire de notre beau pays :  » ils se sont fait avoir ces « amerloques », les nuls, ils ont élu un clown ».

Et maintenant, le front national est au second tour. Et on déblatère … On cause dans les salons, le cheveu est coupé en quatre, parce que l’air de rien, « on » nous instrumentalise, « on » utilise la peur du FN, le vote barrage pour « nous contraindre à élire  » un banquier. Pas faux, me direz-vous… Et toutes ces élites déconnectées de la réalité, cette fracture sociale…. C’est tout de même terrible, la mondialisation qui nous dévore, ces riches toujours plus riches aux dépends des pauvres, et les pauvres… Ah ben, oui…. Maintenant, c’est nous.

Mais concrètement, c’est le FHaine donc deux possibilités :

-on adhère à leurs idées, c’est un choix.

-on adhère pas ! Dans  ce cas, on arrête de tergiverser, on priorise et on s’oppose au risque de dictature  par tous les moyens à disposition. Pour le reste, il sera temps de voir ensuite.

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Allemagne 1932-France2017 : wake up »

  1. Article éminemment didactique à faire partager car opposable aux abstentionnistes perfectionnistes de tout poil laissant aux autres la responsabilité de se tromper …

    J'aime

  2. Je suis bien d’accord avec vous, Cécile. La campagne électorale m’écœure depuis que je sais pour qui voter. Le reste est de l’agitation totalement inutile à mes yeux. Malgré tout, à quoi bon si les présidents potentiels montrent surtout de l’agressivité ad personam et de la violence destructrice. Est-ce cela dont je rêve ? Comment 6o millions de personnes ensembles peuvent se relever de ce combat de coqs ? J’irai voter, pour un petit bourgeon d’espérance et contre le Fait-Haine mais avec un fort goût de cendre dans la bouche. Ceci-dit, que cette journée vous accueille souriante et sereine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s