Oxi : la Grèce a dit non


Pour Alexis Tsipras, il ne s’agit pas d’une « rupture avec l’Europe » mais d’un renforcement du « pouvoir de négociation  » des athéniens. Reste à déterminer dans quel mesure la légitimité démocratique ainsi confirmée pèsera dans la balance au cours de la semaine à venir.
Une lourde semaine attend le gouvernement Grec. Il va devoir faire face à ses homologues Européens et à ses créanciers puisque le pays se trouve en cessation de paiement depuis le 30 Juin à minuit. Toutes les négociations avaient été interrompues jusqu’à la tenue de référendum.

2 réflexions au sujet de « Oxi : la Grèce a dit non »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s