Drôle de premier Mai


En mai, fais ce qu’il te plaît. Jour chômé, le premier mai est le jour des travailleurs et celui du muguet. Cette année, certains ont choisi de le détourner pour faire le show. Et dans tous les sens du terme puisqu’ils occupent ainsi une bonne part de la scène médiatique.

Il s’agit, bien entendu de la saga familiale dont il fait bon parler. Alors aujourd’hui le père s’habille en rouge pour un come back lors du défilé FN du 1er Mai, peut-être parce que les discours de cette dernière ont été comparés à ceux des tracts communistes d’antan par le président Hollande, ou plus simplement pour représenter les couleurs d’un drapeau qui n’appartient à aucun parti. Allez savoir.

Si vous souhaitez plus de détails sur cette croustillante affaire, un article du point sur le sujet:

http://www.lepoint.fr/tiny/1-1925608via@LePoint

L’Obs a envisagé l’affaire sous un angle différent et traité d’une anniversaire avec un article qui nous ramène 20 ans en arrière. Le 1er Mai 1995, Brahim Bouarram, un jeune Marocain de 29 ans avait été jeté dans la Seine en marge d’une marge d’une manifestation du FN par des manifestants sortis du rang, précise le journal.

Le lien vers cet article de l’Obs:

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150429.OBS8210/brahim-bouarram-assassine-par-l-extreme-droite.htlm

Ces articles sont intéressants et nous rappellent la fragilité de la démocratie. Les extrêmes existent dans tous les domaines (conceptuel, culturel, politique, religieux….) . Le monde est plus agréable à vivre lorsque cette pensée minoritaire ne parvient pas à convaincre la majorité qu’elle est l’unique solution.

Et, puisque l’essentiel est là, excellent premier mai à tous:

Avec une pensée pour  Lucy Parsons, veuve d’un des cinq martyrs de Chicago sans lesquels la fête du premier mai n’existerait pas. C’est à la mémoire de ces cinq hommes pendus le 4 mai 1886, en répression d’une grève lancée à Chicago le 1er mai 1886 que fût instaurée la journée de tous les travailleurs et de touts les travailleuses au 1er mai par le Congrès des ouvriers socialistes à Paris en 1889. Lucy l’épouse d’Albert Parsons devint, suite à sa pendaison, une activiste combattant tant pour l’émancipation de la femme que pour la libération de la classe ouvrière.

http://www.humanite.fr/lorigine-du-1er-mai-lucy-parsons-la-veuve-des-martyrs-de-chicago-572622

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s