Top départ pour l’Hermione, la frégate de la liberté


Le top départ pour le voyage Américain de l’Hermione a été donné ce samedi 18 Avril de la rade de l’île d’Aix. L’aventure est d’importance puisque 235 ans après La Fayette, les marins vont de nouveau traverser l’Atlantique à bord de la frégate mythique.

Le grand départ a eu lieu à 22 H 45 sous le feu d’un spectacle pyrotechnique à la hauteur de l’évènement. Ce dernier est venu clore un cérémonial organisé par l’association Hermione-Lafayette et ses partenaires afin de permettre au public de participer au départ de la frégate. Le Belém, la Recouvrance et bien d’autres navires étaient présents pour participer aux rituels de départ. L’Hermione est un symbole de liberté. Essayons de comprendre le sens de l’aventure de cette traversée de l’Atlantique 235 ans après La Fayette.

Un projet comme témoin de l’histoire des chantiers naval en France
L’Hermione fût mise en chantier en 1778, à l’arsenal de Rochefort sur les plans de l’ingénieur Chevillard Aîné. Ce trois mâts de plus de 65 mètres de longueur est doté d’une voilure de 1500 m2. Il s’agit d’une frégate dite légère du fait de sa maniabilité et de sa vitesse, elle était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12, d’où son « petit nom » de frégate de 12. Sa rapidité et son armement en faisaient un outil de guerre plutôt redoutable. Elle fût d’ailleurs construite « en série », puisque quatre autres frégates du même type sortirent de chantier à la même période : la Courageuse, la Concorde, la Fée.
Pour que l’Hermione voie le jour, ce ne furent pas moins de 35000 journées de travail réparties sur 11 mois. Elles furent réalisées par des centaines de charpentiers, cloueurs, perceurs et toutes autres sortes de corps de métiers. Des personnes engagées tout autant que les marins pour que l’histoire puisse s’écrire.

Un projet contre la résignation et l’indifférence
A travers l’Hermione, c’est l’esprit de La Fayette qui est présent parmi nous. L’esprit d’un homme qui se dressait contre vent et marées, ne se résignait pas face aux évidences et regardait là où d’autres détournaient le regard. Tout a commencé dans le courant de l’été 1976. Le torchon a alors brûlé entre les Anglais et une partie de leurs colonies. Les insurgés Américains voulaient à cette période conquérir leur indépendance. Le jeune Gilbert Mortier, marquis de La Fayette, à peine âgé de 20 ans s’est engagé au service de la cause américaine. C’est ainsi qu’en Janvier 1779, à son retour d’Amérique, il parvient à convaincre le roi Louis XVI et son état-major d’apporter un soutien officiel aux insurgés américains. Le 21 Mars 1780, il embarque à bord de l’Hermione afin de prêter main forte aux insurgés Américains. Il est alors major général des armées et âgé d’une vingtaine d’années. Après 38 jours de traversée, il arrive à Boston et rencontre le général Washington qu’il informe de l’arrivée imminente de renforts français. Il combat ensuite auprès des insurgés et participe notamment à la bataille décisive de Yorktown. En reconstruisant l’Hermione dès juillet 1997, l’association Hermione-La fayette a décidé de rendre un authentique hommage à La fayette. Mais aussi à la fantastique épopée solidaire que cet homme collectif a su mener, avec passion et conviction. Parce qu’il a mis sa passion et sa conviction au service de la liberté et de la construction, La Fayette est devenue une légende.

Parce que sans mémoire, il n’y a pas d’avenir

Localement, la ville de Rochefort développe une industrie  touristique sur le site l’ancienne Corderie Royale, joyau de l’arsenal. La construction de l’Hermione s’est ainsi située dans une quête d’identité et de rappel de l’amitié franco-américaine. Dans un message lu par Thomas Wolf, consul des états Unis à Bordeaux, le président américain a ainsi rappelé les « liens indéfectibles d’amitié et de solidarité » qui unissent les deux pays. Symboliquement, le trois mâts battait pavillon français et américain au moment du départ. L’Hermione accostera le 5 Juin à Yorktown pour la première de ses onze escales sur la côte est américaine.  Le rituel de départ aura son parallèle aux états Unis où l’Hermione sera accueillie par une centaine de navires le 4 Juillet pour l’Indépendance Day dans la baie de New-York. Rappelons-nous que la liberté se construit ou se détruit chaque jour en fonction des décisions de chacun.

Veuillez trouver ci-dessous le lien vers le blog de l’Hermione si vous souhaitez suivre pas à pas cette épopée des temps modernes.

http://hermione.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s