Personnel pénitentiaire : regrouper les détenus radicalisés n’est pas la solution


La décision qui a été prise d’étendre l’expérimentation de regroupement des détenus radicalisés en cours à Fresnes n’est pas une bonne option selon les personnels pénitentiaires et les directeurs de prison. Un article du journal le Monde évoque par la voix de Sarah Dindo une décision trop rapide d’extension du dispositif sans réelle évaluation préalable de ce dernier. Un des risques évoqué est une radicalisation aggravée avec préparation de projets communs pour la sortie explique-t-elle au journal. Ceci donne également une importance particulière à ces détenus et les met au centre de l’attention. Ils n’en sont que plus attractifs avec un risque de prosélytisme indirect. L’isolement, en les victimisant aux yeux des autres détenus facilite les mécanismes d’identification…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s