Alors j’ai fait semblant de ne rien voir


Nombre d’enseignants se sont trouvés isolés au lendemain de l’attentat du 7 Janvier 2015 contre Charlie Hebdo. Difficile pour eux de trouver des réponses appropriées face aux réactions de certains élèves. Confrontés à des enfants ou des adolescents refusant la minute de silence, estimant « que c’était bien fait » ou ne parvenant pas pourquoi l’humour de Charlie Hebdo est acceptable quand celui de Dieudonné est répréhensible. A partir de là, il est facile de dire que les profs ne savent pas comment réagir. En ont-ils la possibilité à titre individuel? Ils n’étaient pas préparés à affronter cette situation, aucun de nous ne l’était. Les profs n’ont pas de super pouvoirs et ne trouvent pas instantanément réponse à tout. Dans ce type de situation, à forte connotation émotionnelle, les enseignants sont impactés au même type que le reste de la population. Leurs réactions ne sont pas homogènes et leurs réponses sont variables, tant dans les explications que dans leur capacité à entendre les propos tenus. Simplement parce que ce sont aussi de être humains soumis à une forte tension émotionnelle.

Au final, ce n’est pas à l’individu mais à l’institution de tenir un discours clair et audible. Tâche qui sera compliquée tant la distance entre l’école, les enfants et certaines familles se sont distendues. Mais ce travail va être nécessaire pour redonner un sens à la notion de vivre ensemble et à la démocratie, pour rappeler la notion de réciprocité dans le respect. Il devra aussi ramener un peu de nuance dans un monde de plus en plus manichéen afin d’aider ces enfants à accepter qu’une critique réciproque puisse exister sans visée destructrice.

Et surtout, comme l’explique François Dubet, sociologue dans l’article joint : nous devrons tous essayer maintenant de ne plus « faire semblant de ne pas voir ».

(lire l’article joint)

http://m.rue89.nouvelobs.com/#/news/257067

4 réflexions au sujet de « Alors j’ai fait semblant de ne rien voir »

  1. Entre instruction civique et instruction pluri-religieuse sur l’existence et l’histoire des religions, il y a de vraies lacunes et du travail en perspective, pour réintégrer le citoyen perdu et ressouder la société qui se dessoude à la Kalach…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s