Mignonne allons voir si la Rose


Pierre de Ronsard nous quittait le 27 Décembre 1585.  Il a contribué à l’avènement de la pleiade avec Joachim du Bellay. Ce groupe d’écrivains s’était donné pour mission l’enrichissement de la langue Française au travers de la création d’un courant littéraire.

En 1558, Pierre de Ronsard deviendra poète officiel de la Cour du Roi.

Voici un sonnet que chacun connait:

Mignonneimage

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la Rose

Qui ce matin avait déclose

Sa robe pourpre au soleil,

A point perdu cette vesprée

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au votre pareil.

Las! voyez comme en peu d’espace,

Mignonne, elle a dessus la place

Las, las, ses beautés laissé choir!

Ô vraiment marâtre Nature

Puis qu’une telle fleur ne dure

Que du matin jusqu’au soir!

Donc, si vous me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse:

Comme à cette fleur la vieillesse

Fera ternir votre beauté.

Ce poème, Ronsard l’écrit en 1545 après avoir rencontré la jeune Cassandre Salviati. Le poème évoque le jeunesse qui se flétrit le temps d’une journée. Ode épicurienne ce poème nous incite à cueillir les fleurs de la vie sans plutôt que de regarder celle-ci se dérouler sous nos yeux. Carpe Diem, semble-t-il dire invoquant ainsi les auteurs antiques qui lui sont chers (Horace). Il rappelle le caractère éphémère de l’existence matérielle et de ses attributs.

Une réflexion au sujet de « Mignonne allons voir si la Rose »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s